Dans le ciel bleu de la naissance, un gros nuage gris voile le soleil. La sage-femme ou le médecin accoucheur vient de vous annoncer avec délicatesse que le bébé qui vient de naître n’est pas comme les autres.

Le premier sentiment qu’éprouve la jeune maman est d’abord celui de l’injustice. C’est inévitable, ce genre de situation engendre une énorme souffrance mêlée d’angoisse et de culpabilité. La première réaction est toujours de se demander comment cela a pu lui arriver, à elle, justement à elle.

Certains parents se protègent en niant cette infirmité et refuseront, tout au moins pendant les premiers mois, de la reconnaître. D’autres, au contraire, l’acceptent mais vont chercher auprès des médecins ce qu’ils ont envie d’entendre et peut-être la proposition d’un traitement ou d’une opération qui va pouvoir effacer le handicap. Malheureusement, il n’existe pas d’intervention miracle.

Il est toujours difficile d’indiquer une conduite à suivre. Le cheminement des parents est lent et douloureux. Le processus psychologique qu’ils parcourent est un processus de deuil, celui de l’enfant qu’ils avaient attendu et qui n’est pas au rendez-vous.

 

Accepter le handicap

La découverte du handicap se fait dans certains cas dès la naissance, quand il est visible (comme la trisomie 21 ou la microcéphalie). Le médecin va s’efforcer de préciser le diagnostic  Il en recherche la nature, de même que sa gravité et son origine. Ce diagnostic est important pour déterminer l’existence d’un risque de transmission dans la famille.

Le handicap peut encore se manifester par un mauvais développement de l’enfant dans les premiers mois. Semaine après semaine, le diagnostic, révélé plus tardivement, devient évidente. Le choc subi n’en est pas moins douloureux.

L’expérience montre que tout se passe mieux si les parents comprennent le problème et l’acceptent. Un enfant handicapé aura besoin plus qu’un autre de l’attention et de l’amour de sa mère et de son père, grâce auxquels il pourra développer au maximum ses possibilités.

C’est certainement un déchirement quotidien que de regarder cet enfant dont l’avenir est plus ou moins compromis, mais ses parents doivent essayer à tout prix de ne pas le lui faire sentir. Tout va dépendre de leur attitude et de celle de toute la famille qui va le considérer comme un enfant comme les autres ou comme un enfant définitivement a part.

Ils doivent également l’aider à vivre avec ses difficultés et lui permettre de les surmonter. Ceci ne peut se faire que lorsque le handicap est bien compris et que les parents ont la volonté de se battre pour aider l’enfant.

Lingettes bébé pas cher laissent la peau douce de votre bébé, et elles sont très pratiques.

Vous aimerez aussi:

20 avril 2016
Lingettes bébé pas cher

Il n’est pas « comme les autres »

Dans le ciel bleu de la naissance, un gros nuage gris voile le soleil. La sage-femme ou le médecin accoucheur vient de vous annoncer avec délicatesse que […]
11 avril 2016
Vêtements couche bébé

Les sens du nouveau-né

Les capacités à la naissance ne sont que la suite de celles du fœtus, et tous les sens sont concernés d’emblée. Le nouveau-né entend donc très […]
4 avril 2016
Serviette hygiénique visible

La dernière échographie : tête en haut, tête en bas

Voici votre troisième rendez-vous avec l’échographiste. Cette dernière échographie, qui se fait après les 32 semaines d’aménorrhée, permet notamment de contrôler la position du fœtus, mais aussi […]
3 mars 2016
réductions pampers

Les bouchées d’oiseau

Plus habile qu’auparavant, le bébé de sept ou huit mois commence à saisir des petits morceaux de nourriture entre le pouce et les deux premiers doigts […]