Pampers baby dry 5
Un petit bonhomme qui fait des galipettes
2 mai 2016
Pampers easy up pas chère
La naissance par le siège : un cas sur trente
2 mai 2016

La volonté de vivre

Pampers baby dry taille 6

Les deux premiers jours d’Anaîs se sont bien passés. Au troisième, son teint commence à jaunir. Le foie immature-est encore incapable d’assurer toutes ses fonctions. Cet ictère, courant chez le prématuré, disparaît en général dès le cinquième jour. C’est encore au cours de cette première semaine cruciale que peuvent intervenir les difficultés respiratoires et cérébrales : détresse respiratoire, apnées répétées, hémorragies cérébro-méningées.

De tous ces maux, Anaîs n’a heureusement connu que l’apnée. Pendant toute une nuit, une infirmière a veillé à son chevet, prête à chaque instant à favoriser la reprise de la respiration. Elle la stimulait en lui frottant le thorax, ou en la frictionnant avec de l’alcool ou de l’éther pour produire une réaction au froid. Persuadée que si elle abandonnait un seul instant Anaîs, celle-ci se laisserait aller, elle l’encourageait également de la voix.

Anaîs vit depuis huit jours dans sa maison de verre. La période la plus difficile est passée. Anaîs, comme tous les nouveau-nés, a fait sa chute de poids physiologique, quand elle avait deux jours on va s’occuper essentiellement défaire progresser son alimentation et d’augmenter son poids.

À  la perfusion de sérum glucose s’ajoute graduellement un autre mode d’alimentation : le gavage (un petit tube est introduit par la bouche jusqu’à l’œsophage).

L’évolution de l’alimentation se fait toujours d’une manière lente et par tâtonnements. Le régime habituel prescrit par les médecins est de 120 à 150 ml par kilo et par vingt-quatre heures. Cette quantité de liquide est constituée successivement d’eau sucrée, d’un mélange d’eau sucrée et de lait maternel, de lait maternel enrichi, et enfin de lait artificiel maternisé (resucée, acidifié, écrémé).

Le nombre de repas passera progressivement de douze à dix par vingt-quatre heures, puis à sept au moment de la sortie de l’enfant. À neuf jours de vie réelle, Anaîs n’a plus besoin d’être perfusée. Elle est plus maniable et se porte bien. Chaque jour, l’infirmière lui fait sa toilette et la pèse à l’intérieur de l’isolette. Mais il lui faudra attendre un mois de vie réelle et un poids de 1 500 grammes pour être transférée dans un incubateur plus simple.

À  son comportement dans l’isolette, les infirmières constatent qu’elle veut changer de couveuse. « Elle se déplace dans tous les sens, montrant qu’elle a trop chaud », remarquent-elles. Dans son nouvel incubateur, l’apport thermique se fait par chauffage du fond du lit.

Une période de vie plus agréable commence. L’infirmière sort Anaîs de la couveuse pour lui faire sa toilette et la doucher, ce qu’elle adore. Sa maman peut venir la voir tous les après-midi, et enfin la serrer dans ses bras. Anaîs prend des forces. Elle refuse bientôt le gavage et préfère le biberon.

Pampers baby dry taille 6 d’une superbe qualité sans se ruiner, et facile à enlever, très légères, et surtout tout aussi absorbantes.

A lire aussi:

Comments are closed.